1

Institut Périchorèse - Atelier d'iconographie

 

accueil

Des guirlandes de lumière entre Tes étoiles

Un Saint-Valentin pour une Trinité adorée

Billet du Carnet web du 14 février 2013

par Normand Décary-Charpentier

 

Pour mon Saint-Valentin à la Trinité Sainte que j’adore, j’aurais beau construire des milliards de lieux de lancements de navettes spatiales chargées de satellites pour être mis en orbite autour de la terre pour lancer des feux d’artifice pendant toute l’année afin d’exprimer au Père de toute paternité mon amour, j’aurais beau sortir de la navette spatiale pour attacher des guirlandes de lumière entre les étoiles, écrire dans le ciel son nom et me laisser flotter dans l’espace jusqu’à la fin des temps pour en témoigner...  Tout cela ne serait qu’une étincelle à comparer avec l’amour de Dieu qui descend du ciel, qui descend d’avant l’univers puisqu’il en est l’Origine pour venir atterrir dans le ventre d’une jeune fille qui accouchera dans une étable pour venir nous dire son amour. 

 

L’Infini se glisse dans une nature finie et mortelle afin de se livrer à cette nature humaine pour la conduire plus loin et plus haut que toute la puissance de nos navettes spatiales et de la science.  L’Éternel, celui qui est sans commencement ni fin, entre dans ce qui a un commencement et une fin afin de transfigurer notre nature et lui donner les dimensions de celui qui est à son origine.  Pour nous prouver son amour, il fera de sa chair un pain, il nous le laissera ce pain même après son départ afin de demeurer nourriture jusqu’à la fin des temps pour tous les assoiffés de vie.  Son cœur, il le laissera se faire transpercer pour nous transplanter un cœur sur lequel la mort n’aura pas de prise.  Son sang, il en fera un vin pour nous purifier de tous nos désespoirs qui nous font rompre l’unité de l’amour.  Il dressera une table où chaque jour, partout dans le monde, il se livrera à nouveau et cette table de noces de vie, elle sera ouverte à tous jusqu’à la fin des temps.  Il s’enfermera dans ce pain sans visage pour nous dévoiler le visage de l’amour de celui qui est notre origine afin que nous fassions comme lui pour les autres.  Un feu d’artifice de pain qui éclate dans la chaleur du four de son amour, des milliards de semences de feu à laisser descendre dans notre cœur pour y faire triompher la justice et le droit, l’amour et la paix, la vie éternelle, l’infini sur le fini…

 

O Trinité Sainte que j’adore, aidez-moi à m’oublier pour que je n’oublie pas à quel point vous nous aimez plus que nous ne pouvons nous aimer puisque vous nous donnez ce que nous ne pouvons nous donner et vous le donnez sans rien demander en retour sinon que de nous aimer les uns les autres, car c’est ainsi que la mort ne pourra nous séparer, car nous serons bien ancrés dans l’unité de votre amour Père, Fils et Esprit. 

 

Bonne Sainte Valentin...

 

Normand Décary-Charpentier

Théologien et poète 

 

Jeudi 14 février 2013

Publié à l'origine sur la page Facebook de Norrmand 20130214

 

 

Carnet Web