Retour au Carnet Web de Périchorèse

 

accueil
Institut Périchorèse - Atelier d'iconographie

Capsule théologique

 

Le cou est un bon exemple de cette distance (ou transcendance) que prend le langage de l'icône avec les données réalistes, mais il montre aussi combien ils sont inséparables, tant par bon sens que par respect de notre naturalité (cf. La question du naturalisme dans les icônes pour situer cette problématique ).  Le défi de l'iconographe est de situer correctement ces deux dimensions l'une par rapport à l'autre.

Le cou est parfois appelé souffle pour signifier la présence de l'Esprit Saint qui anime, au sens profond de 'donner la vie' ou l'âme, les saints et saintes sur les icônes.  Il prend une importance accrue dans les icônes du Christ.  Chez lui, vrai Dieu tout autant que vrai Homme, cette partie est très gonflé pour signifier que l'Esprit habite en lui de manière suréminente et permanente (10).  Elle symbolise également la puissance du lien entre le Christ et son Corps qui est l'Église (Ep 1, 22-23 ).

 

Cr. 2011-10-06

 

La symbolique du cou dans les icônes

(Extrait de la Capsule technique Le dessin et la peinture du cou sur les icônes)